Aldébaran

Les éditions Aldébaran se consacrent à la publication d’imagiers. Dans ces ouvrages, la création littéraire (récit, nouvelle, poème, aphorisme ou note…) et plastique (photographie, gravure, peinture, dessin ou collage…) d’un même artiste entre en correspondance. Le texte et l’image possèdent leur propre autonomie, tout en étant reliés par des correspondances formelles (structure, carde, composante) ou informelles (atmosphère, sensation).

Contact

101 rue Martainville
c/o Laurent Campagnolle

76000

Rouen

Tetraktys. de Loyan

1er mars 2008

Tetraktys. de Loyan

"Je reviens d’un souffle vert
une rive d’herbe drue
l’ombre d’un poteau de bois, noire
fixe sur le déroulé métallique de la rivière…"

Cyclades clamens de Loyan

1er janvier 2007

Cyclades clamens de Loyan

"Epiphanie
je n’attends rien (du monde)
je vois
l’instant d’un espace"

Ode à André Breton, un imagier d'Alain Jouffroy

1er janvier 2002

Ode à André Breton, un imagier d’Alain Jouffroy

Alain Jouffroy juxtapos dans ce livre sa création poétique, au travers d’un long poèmes en prose puissant comme le fleuve des mots qu’il vivifie, et ses créations plastiques, ses "posages", scènes miniatures où s’expriment tour à tour ses admirations, ses passions ou son regard ironique sur un monde qu’il s’agit de toujours ré-enchanter.

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.