Al Dante

Les éditions Al Dante proposent de découvrir des écritures singulières. Par écriture singulière, nous entendons toute nouvelle proposition affirmant que tout est encore à inventer, loin des productions formatées.
Ces propositions peuvent s’appeler prose expérimentale, poésie sonore, poésie action, poésie visuelle, performance… Elles peuvent aussi s’appeler autrement, ou refuser de se nommer, ne pas se nommer encore…
Les éditions Al Dante œuvrent pour que ces inclassables deviennent des incontournables sans former un groupe homogène, sans être représentatifs d’aucun courant, d’aucun mouvement. Il s’agit plutôt, à un moment donné, d’une réunion informelle d’écrivains, de poètes, d’artistes, travaillant toujours plus loin dans la rupture.
S’il fallait tenter de définir ce qui serait le point commun de ces expérimentations, on pourrait parler de la volonté de faire exister l’écriture par tous les moyens, dans un éclatement permanent de tous les formalismes, dans un dérèglement de tous les codes, dans une guérilla active des écritures, du côté de la vie.

Plusieurs collections ainsi qu’une revue charpentent les éditions Al Dante
• la revue Nioques : revue de création et d’expérimentation. (Directeur : Jean-Marie Gleize. Comité de rédaction : Laurent Cauwet, Jean-Marie Gleize, Christophe Hanna) ;
• la collection Niok (dirigée par Laurent Cauwet et Jean-Marie Gleize) : intimement liée à la revue Nioques, elle délimite un champ toujours plus vaste d’écritures indécidables ;
• la collection " & " (dirigée par Laure Limongi) : textes réflexifs sur les pratiques littéraires, et plus généralement artistiques, liées ou inspirées des avant-gardes, du Coup de dés… de Mallarmé à nos jours ;
• la collection arts : ouverture vers d’autres pratiques artistiques que strictement littéraires : multimedia, photographie, video, art corporel, performances, arts plastiques, architecture…
• la collection CD : pièces sonores de compositeurs, parfois de poètes sonores, dont les limites entre écriture et musique tendent à se brouiller.
Laurent Cauwet

Contact

1 rue du Loisir

13000

Marseille

Opéra isotherme

1er février 2005

Opéra isotherme

Une excursion ludique dans les coulisses de l’opéra.
3 figures légendaires –Siegfried, Mélisande, et la Callas –
affectueusement démythifiées au milieu de leurs décors en carton-pâte :
faussement naïve, avec une minutie patiente et malicieuse, Véronique Pittolo démonte les rouages du spectacle
et en transpose l’inexplicable charme dans de courts textes humoristiques et poétiques.

<i>Couper n’est pas jouer</i>

1er février 2005

Couper n’est pas jouer

Couper n’est pas jouer est un collage, ou plutôt le « s a m p l e » d’un texte théorique sur la poésie action intitulé Notes convergentes (« poésie-action et magnétophone »), et d’enregistrements directement prélevés dans l’actualité politique : débat à la chambre des députés, slogans, foules et cris de m a n i f e s t a t i o n s . Cette pièce sonore, d’une durée de 55 minutes, est un geste essentiel dans l’œuvre de Bernard Heidsieck, mais également dans l’histoire de la poésie sonore ; car si l’invention du (…)

LA RÉDACTION

1er février 2005

LA RÉDACTION

Avec ses « s u p e r - p o s t e r s », Christophe Hanna construit ce qu’il appelle « des narrations-investigations [textes + images] » : il s’agit de réunir de quoi fabriquer une littérature (au sens large) intégrant des images qu’elle « commente », légende et anime. Un livre de super posters est un livre qui cherche à optimiser un type de lectures que le support papier relié rend possible mais que la tradition livre néglige, parce qu’elle néglige généralement certains usages du texte qu’elle considère (…)

Mossa de Patrick Beurard-Valdoye

1er mars 2004

Mossa de Patrick Beurard-Valdoye

Troisième volume du "cycle des exils".
"Patrick Beurard-Valdoye aime les oeuvres d’envergure que travaille la littérature. On va s’apercevoir que c’est aussi un marcheur, un vrai marcheur, de ceux qui rapportent, collée aux semelles de leur chaussures, les kilos de glaise qu’implique la descente - et répétée - de la Meuse." Claude Chambard

Poésie action directe

3 février 2003

Poésie action directe

Texte théorique proposant de nouveaux outils de réflexions sur l’idée d’efficacité politique des « écritures poétiques », à partir des notions de virussage, de contamination et de "spin" (technique de manipulation de l’opinion par le truchement des médias). Ici sont convoqués Jakobson, Denis Roche, Francis Ponge, Lautréamont, ainsi que les principaux représentants de la poésie contemporaine (…)

Petits poëmes en prose

1er janvier 1998

Petits poëmes en prose

Reprenant la structure des Petits Poëmes en prose baudelairiens (49 + 1 séquences), Christophe Hanna créé un dispositif en prise avec le monde. Énoncés quotidiens, flux de l’information, dépositions, récits de meurtres, séquentiels et chroniques côtoient un régime citationnel classique. La mise en page est recherchée, trouée de cadres, de photos, de schémas. . .
Il s’agit de démentir les codes de lecture, enclencher les appeaux tous ensemble pour entraîner le lecture dans une indétïnition de principe. Ces (…)

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.