Adrian Miatlev

Né à Moscou en 1910. Il collabore à la revue Esprit avant la guerre et à partir de 1947, il rejoint la Tour de feu, une revue fondée par Pierre Boujut. Ce dernier avec Pierre Chabert et Edmond Humeau récoltent ses poèmes. Poète révolté qui vivait dans le dénuement, il brandit ses poèmes pour dénoncer le conformisme. Jean Follain disait de sa poésie : "bienfaisante et révoltée, elle participe d’une inquiétude majeure, d’un immense désarroi, liée à l’aspiration tragique vers l’impossible sérénité." Il meurt en Lausanne en 1964.

Extrait

DONNER À VIVRE

Pour Madlen

Je me laisse revivre auprès du cœur de l’arbre.
Je sais son battement de fertile marée
La leçon de la pierre mûrit pour moi
Et les oiseaux de nuit n’appellent pas en vain.
La feuille, même morte, me lègue pour revivre
Son viatique léger à consommer sur place.
Il n’est pas de secret nécessaire, et pas trace
D’obstacle à la bonne volonté, à la patience.
Et justement je suis bienveillant et patient
Et décrépi des infirmes langages
Et nourricier de toute graine de courage
Que m’apporte l’insecte, ou l’homme, ou le vent.
Je suis terre, moi. Je reçois soleil et pluie.
Et quand je vais à l’arbre il me fait confiance,
Il porte son feuillage et ses quatre saisons,
Et je porte, apparente et commune, la pensée qui donne à
vivre.
Qu’on m’en laisse affronter la belle découverte.
Qu’on me laisse m’y faire, je le demande aux hommes.
Frère ! Les murs pesants sont des portes ouvertes
Et la terre elle-même est un ciel à pétrir.

Extrait de C’était hier et c’est demain, Éditions Seghers, 2004.

Bibliographie

Poésie

  • C’était hier et c’est demain, Éditions Seghers, 2004.
  • Soleil de miel, avec Pierre Boujut, 1966.
  • Quand le dormeur s’éveille, suivi de Thanatème, Éditions Rencontre, 1965.
  • Le sacrément du divorce, Éditions Gallimard, 1960.
  • Dieu n’est pas avec ceux qui réussissent, Éditions La Tour de feu, 1959.
  • Syllabie, Éditions La Tour de feu, 1955.
  • Ce que tout cadavre devrait savoir, Éditions La Tour de feu, 1948.
  • Paix séparée, Éditions Seuil, 1945.