Accords perdus

Auteur : Mathias Lair

Accords perdus

Dans son journal de bord, dressant la comptabilité des déplaisirs et des désaccords, un amant cherche à se déprendre de la femme aimée :
la leçon la marée d’amour
au reflux et c’est le bassin
entier qui se viderait
laissant la côte à nu asséchée
l’os au net

Tentative vaine, l’amour réémerge sans cesse…
lueur enfouie dans la chair
éclot en sourire à la bouche
dans l’obscur des paupières
closes sur le secret

Quant à l’auteur, il cherche également à tâter des limites, celles de l’écriture poétique.
Y survit-elle ?

Paru le 1er mai 2006

Éditeur : Gros Textes

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Jacques Ancet

La dernière phrase

Il n’y a ni drame ni déchirure.
On dirait dans le jour un infime
vertige. Rien ne change mais tout
vacille. ce qu’on voit, on le voit
comme s’il venait de s’absenter
et que chaque objet portait encore
une trace de ce qui s’éloigne.
Un peu de chaleur avant le froid.
Une attente qui n’attend plus rien.

Jacques Ancet, La dernière phrase, Frontispice de Paul Hickin, Éditions Lettres vives, 2004.