Abdellatif Laâbi

Né en 1942 à Fès (Maroc). Il fonde en 1966 la revue Souffles, qui joue un rôle considérable dans le renouvellement de la culture au Maghreb. Son combat d’intellectuel et d’opposant lui vaut d’être emprisonné de 1972 à 1980. Il vit en France depuis 1985.

En plus d’une production poétique constante, il a publié des romans, des pièces de théâtre, ainsi que des ouvrages pour la jeunesse. Par ailleurs, il a traduit en français de nombreux poètes arabes contemporains.

Abdellatif Laâbi a été nommé commandeur dans l’ordre des Arts et Lettres par Jack Lang en juin 1985. Il a été élu en 1998 membre de l’Académie Mallarmé et en 2001 membre du conseil d’administration de la Maison des écrivains, à Paris. Il a reçu le Prix Robert Ganzo de Poésie pour l’ensemble de son œuvre, décerné lors du Festival Étonnants Voyageurs, mai 2008.

Crédit photographique : Louis Monnier

Extrait

Les tueurs sont à l’affût

Mère, ma superbe
mon imprudente
Toi qui t’apprêtes à me mettre au monde
De grâce, ne me donne pas de nom
Car les tueurs sont à l’affût

Mère, fais que ma peau
soit d’une couleur neutre
Les tueurs sont à l’affût

Mère, ne parle pas devant moi
Je risque d’apprendre ta langue
et les tueurs sont à l’affût

Mère, cache-toi quand tu pries
laisse-moi à l’écart de ta foi
Les tueurs sont à l’affût

Mère, libre à toi d’être pauvre
mais ne me jette pas dans la rue
Les tueurs sont à l’affût

Ah mère, si tu pouvais t’abstenir
attendre des jours meilleurs
pour me mettre au monde
Qui sait
Mon premier cri
ferait ma joie et la tienne
Je bondirais alors dans la lumière
comme une offrande de la vie à la vie*


Le Spleen de Casablanca

Éditions La Différence, 1996

* Poème à la mémoire de Brahim Bouarram, jeune Marocain jeté et noyé dans la Seine, le 1er mai 1995, par un groupe de skinheads venant d’une manifestation du Front national.

Bibliographie

Poésie

  • Le Principe d’incertitude, Éditions La Différence, 2016.
  • L’Arbre à poèmes, anthologie personnelle 1992-2012, préface de Françoise Ascal, Éditions Gallimard, 2016.
  • La Saison manquante, suivi de Amour jacaranda, Éditions La Différence, 2014.
  • Zone de turbulence, Éditions La Différence, 2012.
  • Oeuvre poétique II, Éditions La Différence, 2010.
  • Tribulations d’un rêveur attitré, Éditions La Différence, 2008.
  • Les rides du Lion, Éditions La Différence, 2007.
  • Mon cher double, Éditions La Différence, 2007.
  • Écris la vie , Éditions La Différence, 2005.
  • Les ruses de vivant, Éditions Al Manar, 2004.
  • L’automne promet, Éditions La Différence, 2003.
  • Les Fruits du corps, Éditions La Différence, 2003.
  • Petit Musée portatif, Éditions Al Manar, 2002.
  • Poèmes périssables, Éditions La Différence, 2000.
  • Fragments d’une genèse oubliée, Éditions Paroles d’aube, 1998.
  • Le Spleen de Casablanca, Éditions La Différence, 1996.
  • L’Étreinte du monde, Éditions La Différence, 1993.
  • Le soleil se meurt, Éditions La Différence, 1992.
  • Tous les déchirements, Éditions Messidor, 1990.
  • L’Écorché vif, Éditions L’Harmattan, 1986.
  • Discours sur la colline arabe, Éditions L’Harmattan, 1985.
  • Sous le bâillon le poème, Éditions L’Harmattan, 1981.
  • Le Règne de barbarie, Éditions Seuil, 1980.
  • Histoire des sept crucifiés de l’espoir, Éditions La Table rase, 1980.

Prose/Romans

  • Le livre imprévu, récit, Éditions La Différence, 2010, réédition poche, Éditions Points, 2017.
  • J’atteste contre la barbarie, avec Zaü, récit, Éditions Rue du Monde, 2015.
  • Pourquoi cours-tu après la goutte d’eau ? (prosoèmes), avec des dessins de Mahi Binebine, Éditions Al Manar, 2006.
  • Le Fond de la jarre, Éditions Gallimard, 2002.
  • Le Chemin des ordalies, Denoël, 1982 ; réédité sous le titre Le Fou d’espoir, Éditions Eddif, et Éditions Autres Temps, 2000.
  • Les Rides du lion, Éditions Messidor, 1989 ; Éditions Eddif, et Éditions Paris Méditerranée, 2000.
  • L’Œil et la Nuit, Éditions Atlantes, 1969 ; Éditions SMER, 1982.

Théâtre

  • Rimbaud et Shéhérazade (volume réunissant Le Baptême chacaliste, 1987, Exercices de tolérance, 1993, et Le Juge de l’ombre, 1994), Éditions La Différence, 2000.

Jeunesse

  • J’atteste (contre la barbarie), illustrations de Zaü, complété par un dossier d’Alain Serres (textes et photos), Éditions Rue du Monde, 2015
  • Comment Nassim a mangé sa première tomate , Éditions Yomad, 2001.
  • L’Orange bleue, illustrations de Laura Rosano, Éditions Seuil Jeunesse, 1995.
  • Saïda et les voleurs de soleil , bilingue français-arabe, images de Charles Barat, Éditions Messidor/La Farandole, 1986, disponible aux Éditions La Dispute.

Entretiens, essais, correspondances

  • Les rêves sont têtus, écrits politiques, Éditions Eddif et Éditions Paris-Méditerranée, 2001.
  • L’Écriture au tournant , essai, avec un dessin de Mahi Binebine, Éditions Al Manar, 2000.
  • Un continent humain , entretiens, textes inédits, Éditions Paroles d’aube, 1997.
  • La Brûlure des interrogations , entretiens-essais (réalisés par Jacques Alessandra), Éditions L’Harmattan, 1985
  • Chroniques de la citadelle d’exil , lettres de prison (1972-1980), Éditions Denoël, 1983.

Livres d’art

  • Parfum d’énigme, variations de collages de monotype de Philippe Amrouche, 25 exemplaires sur BFK Rives, Éditions Emérance, 2008.
  • Jardinier de l’âme, avec des dessins de Ali Silem, 150 exemplaires, Éditions Kalima-Le Chant des mots-L’Atelier de Villemorge, 2008.
  • Jardin de la création, bilingue arabe-français, texte arabe calligraphié par l’auteur, avec 6 gravures de Klasien Boulloud, chaque exemplaire est contenu dans un coffret original conçu par l’artiste, limitée à 10 exemplaires, Éditions TranSignum, 2006.
  • D’humus et de lave, poème manuscrit, gravures de Bouchaïb Maoual, limitée à 12 exemplaires, Éditions Al Manar, 2005.
  • Es-tu prêt à aimer ?, poème manuscrit, peintures de Sakher Farzat, limitée à 12 exemplaires, Éditions Al Manar, 2005.
  • Homme de l’entre-deux, poème manuscrit, peinture de Houssein Miloudi, édition limitée à 12 exemplaires, Éditions Al Manar, 2003.
  • Vasque païenne, accompagné de 12 monotypes originaux de Philippe, Amrouche, tirage limité à 20 exemplaires sur papier Moulin du Verger à Puymoyen, Éditions Emérance, 2003.
  • Un pays m’est nécessaire, poème manuscrit, peinture d’Abdallah Sadouk, limitée à 12 exemplaires, Éditions Al Manar, 2001.
  • Les Écroulements, poème, texte imprimé en sérigraphie, tirage limité à 21 exemplaires, avec 6 aquatintes originales de Marie Alloy, Éditions Le silence qui roule, 1995.

Discographie

  • L’Étreinte du monde, CD audio, poèmes dits par Abdellatif Laâbi et chantés par Bernard Ascal, production Khamsa , diffusion EPM/Mélodie, 2001.

Anthologies

  • In praise of defeat : poems of Abdellatif Laâbi, traduction de Donald Nicholson-Smith, Éditions Archipelago, 2017.