A la criée du temps de Pierre Desgranges

A la criée du temps de Pierre Desgranges

Puis sont venus les écorcheurs
pêcheurs des heures vives
aux navires interdits de nom
aux voiles noires écoutes gluées de suif
le temps jeté dans des filets de pêche
vendu en habit de putain morte maquillée
indifférente au râle vrillant la voute
le temps de notre amour vendu à la criée
comme un enfant d’Afrique qui n’y reviendra plus
J’ai couru vers les étals du temps hurlant
les pièces d’étain volaient autour de moi
les marins riaient gras j’ai couru la jetée
puait huile et mensonge j’ai couru ton visage
avait des reflets de sardine
j’ai tendu mes mains vers
tes écailles vertes
le reste je ne m’en
souviens
pas

Paru le 1er janvier 2010

Éditeur : L’échappée belle

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.