A bout de lance de Louis Raoul

A bout de lance de Louis Raoul

Regard jeté du haut du poème, aussi leger que la feuille dans sa lecture de l’air. Sa chute en partage avec cet utre d’où est née l’alerte, puis la sentinelle : majuscule de la tour.

Paru le 1er octobre 2006

Éditeur : Opales

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.