21 Haïkus pour un Printemps (2021-2022)

À l’occasion de cette 24e édition, ayant L’Éphémère pour emblème, le Printemps des Poètes a proposé deux nouveaux projets destinés à la jeunesse et regroupés sous l’intitulé Opération Coudrier qui invitait en 2021-2022 à une initiation aux haïkus et à leur réécriture.

JPEG

Katsushika Hokusai, Bouvreuil et cerisier pleureur en fleur
© RMN-Grand Palais (MNAAG, Paris) / Thierry Ollivier

« L’année s’en va
Le chat demeure
Sur mes genoux blotti »
 
Sôseki



Cliquez ci-dessous pour télécharger le dossier de présentation :

Premier projet : 21 Haïkus pour un Printemps

Le Choix des jeunes et le Préféré des enseignants ont été révélés le lundi 28 mars, au travers de la page dédiée et de nos réseaux sociaux. Le Coup de cœur du Printemps a quant à lui été dévoilé par Golshifteh Farahani.

Découvrir les lauréats

Après la réécriture, en 2020-2021, des vers les plus amoureux du « Lai du chèvrefeuille » de Marie de France, en lien avec Le Désir, 21 haïkus étaient à choisir et à réinventer afin de célébrer L’Éphémère au 3e millénaire.

Les élèves ont choisi des poèmes dans le corpus des vingt-et-un haïkus, extrait de l’Anthologie du poème court japonais de Corinne Atlan et Zéno Biano (poésie/Gallimard).

Les élèves ont été invités à « retraduire » ces vers avec des mots qui les touchent, en respectant la même exigence poétique et le cadre très précis des haïkus.

Chaque élève ou groupe d’élèves a proposé une réécriture des haïkus. Pour la réécriture par les élèves, un corpus de vingt-et-un haïkus a été proposé pour que la découverte et la sensibilité de chacun puissent s’aiguiser. Les enseignants pouvaient les amener à travailler sur la musicalité, les champs lexicaux particuliers, la nature et le temps, la liberté poétique dans un cadre versifié contraint, ou un autre angle selon leurs programmes et leurs envies.

Second projet : L’Éphémère dans les rues de la ville

Il s’agissait pour eux de sélectionner des vers au sein du corpus de vingt-et-un poèmes proposé par le Printemps des poètes, d’écrire leur propre définition de l’éphémère, et de préparer un affichage éphémère avec cette définition et les vers choisis.

L’aboutissement du projet était un affichage composé d’une définition écrite par les jeunes et de quelques vers ou poèmes choisis évoquant l’éphémère.
Cet affichage pouvait être fait prioritairement dans le lieu culturel le plus proche (théâtre, musée, bibliothèque), mais également en fonction de ce qui était possible dans la ville (en respectant les règles de l’espace public) ou dans les établissements scolaires.

Les établissements et les élèves pouvaient également et peuvent toujours poster leurs productions sur le site dédié, et découvrir les réalisations des autres : https://www.tumblr.com/blog/operationcoudrier

Rencontrer un poète

Afin de compléter le parcours poétique de l’Opération Coudrier, le Printemps des Poètes propose d’organiser une rencontre entre un poète et chaque classe ou groupe. Les poètes ayant défendu l’Opération dans les classes en 2022 sont :

Serge Airoldi — Corinne Atlan — Stéphane Bataillon — Rim Battal — Laure Cambau — Dominique Chipot — Rémi Coste — Emmanuel Dall’Aglio — Julie Delaloye — Julien Delmer — Souleymane Diamanka — Mohammed El Amraoui — Hervé Elouët — Alain Freixe — Albane Gellé — Patrick Gillet — Jean-Albert Guénégan — Patrick Hamel — Mélanie Leblanc — Christian Malaplate — Emmanuel Moses — Marc-Alexandre Oho Bambe — Killian Provost — Véronique Pittolo — Thierry Renard — Laurine Rousselet — Pierre Soletti — Christiane Veschambre

Contact

coudrier@printempsdespoetes.com

Partenaires