Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Poète d'aujourd'hui

Dominique Maurizi


Biographie

Née en 1961, elle passe son enfance et son adolescence à Marseille, puis s’installe à Paris en 1978. Elle travaille tout en suivant des études de lettres : licence, maîtrise et DEA qu’elle obtient en 1986. Son projet « Boîtes de lectures » avec le Collège International de Philosophie donne lieu à une conférence et à une exposition en 1996. Elle écrit en même temps qu’elle peint et photographie.

Bibliographie

Prose et poésie

  • Démons, prose, Le phare de Cousseix, Croze, 2018
  • Vacarmes, poèmes, Le phare de Cousseix, Croze, 2017
  • Septième rive, poèmes, La tête à l’envers, Crux la ville, 2017
  • La lumière imaginée, poème, Faï fioc, Montpellier, 2016
  • Fly, poème, Les Arêtes, La Rochelle, 2014
  • Dire à Dieu ce que je ne devrais pas dire qu’à lui, poème, Les Arêtes, La Rochelle, 2012
  • Avril suivi de Cendres d’or, poèmes, Isolato, Paris, 2012
  • Langue du chien, poèmes, Albertine, Paris, 2011
  • Le livre de la nuit, récit, Albertine, Paris, 2010
  • Lettres à Léo Ferma, publié sous le pseudonyme de Jeanne Blizard, Albertine, Paris, 2008
  • Rectoverso, poèmes, Albertine, Paris, 2009
  • Les tables des matières, poèmes, Albertine, Paris, 2006
  • Petit portrait de ma mère en étoile, récit, Albertine, Paris, 2006
  • Jour d’hiver, récit, presses Le temps qu’il fait, Cognac, 2000
  • Boîtes de lecture, cahier de travaux au Collège International de Philosophie, presses Le temps qu’il fait, Cognac, 1996
  • Un boxeur a plus de chances qu’un artiste d’atteindre son adversaire, petit récit, presses Le temps qu’il fait, Cognac, 1996



    Textes parus en revue

  • Poèmes, Po&sie n° 155, Paris, 2016
  • Entretien et poèmes, Décharge n°161, Égleny, 2014
  • Langue du chien, poèmes, Po&sie n° 131-132, Paris, 2010
  • L’acteur ou la naissance du cinématographe et Une fois, récits, Neige d’août n° de printemps, Paris, 2005
  • Les tables des matières, poèmes, Europe n°900, Paris, 2004
  • Les tables des matières, poèmes, Neige d’août n° d’automne, Paris, 2002
  • De jour comme de nuit, texte, Traverse n° d’automne, Paris, 2000
  • Rouge, prose, Patio n°11, Paris, 1988
  • La Palestine, nouvelle, Europe n°691-692, Paris, 1986



    Livres d'artiste

  • De la chose endormie et du rêve, texte et lithographies, Champfleury, Paris, 1990
  • Rouge, texte et lithographies, Champfleury, Paris, 1988



    Livres pour enfants

  • Billie Holiday, rien que la musique, texte et dessins-collages, À dos d’âne, Paris, 2014
  • Calder ou les mobiles célestes, texte et collages, À dos d’âne, Paris, 2013



    Expositions personnelles

    2008, peintures, BNP-Paribas, Paris 7ème
    2005, photos, galerie Claude Samuel, Paris
    2002, photos, galerie Claude Samuel, Paris
    2002, photos, galerie l’Atelier d’Anatole, Chartres
    2001, photos, galerie Jean-François Meyer, Marseille
    2000, photos, galerie Claude Samuel, Paris
    1996, boîtes de lecture, galerie du Ressort, Paris
    1996, peintures, galerie Graphes, Paris
    1986 et 1988, peintures, galerie La Chasse au Snark, Paris``


    CD
  • Avril et Langue du chien, poèmes enregistrés par l'auteur, CD, Editions Albertine, 2009


  • Actualité

    Nouvelle(s) parution(s)

    Septième rive La tête à l'envers (2017)

    Autres parutions présentées sur ce site

    Langue du chien Albertine (2011)
    Le livre de la nuit Albertine (2010)
    Rectoverso de James Noël et de Dominique Maurizi Albertine (2009)
    Les tables des matières Albertine (2006)

    + Consulter les archives


    Extrait
    L’or où le ciel éclate
    Aujourd’hui – là où je suis entraînée,
    se découvre autre part, de tout autre part.
    Ai-je vu ?
    Aujourd’hui, il me semble – mais

    Mais – point de relais, pas de repos,
    le front brûlant
    la voix, la langue aveugle.
    Aujourd’hui – mais pour qui donc un lieu pareil ?
    ai-je vu, est-ce bien cela ?

    Là –
    je suis penchée au-dessus de la distance
    que je viens de parcourir,
    le fil est tremblant
    la langue – dans le silence,
    et ce rite qui me sauve des ténèbres.
    Alors –.

    L’or où le ciel éclate
    Il ne se peut pas qu’un jour –.
    Point de forme, pas de récit
    juste un œil qui verrait,
    deux mains (aveugles) sous l’obscurité.
    L’œil et le voir, inséparables.
    Mais de quel ciel suis-je donc tombée ?


        Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Twitter Instagram Newsletter