Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Poète d'aujourd'hui

Emmanuel Hiriart


Biographie

Né en 1966 à Saint Remy (Saône et Loire), de mère bourguignonne et de père basque. Essentiel de l'enfance en Pays Basque, où il vit...

Premier écrits à partir de l'âge de huit ans. Après quelques publications en revue, il se lance dans la publication au travers d'un site internet personnel. Il sera publié ensuite par Robert Dadillon aux éditions Editinter. Collabore actuellement à plusieurs revues.

Bibliographie

  • Fragile et Claire, Henry, 2017
  • A la recherche du roi, Jacques André éditeur, 2014
  • Le Ciel est en crise, Editinter, 2011
  • A soleil ouvert : neuf poètes algériens, Editinter, 2010
  • De tous ceux qui sont morts, Editinter, 2010
  • Les prairies d'Altamira, Editinter, 2009
  • La môme espérance, Editinter, 2007
  • Je voulais grandir davantage, Editinter, 2005
  • Tante Agatha parle en dormant, Sac à Mots éditions, 2003
  • Un jardin manque au poème, AB éditions, tirage limité, avec des encres de Lucien Besson, 2003
  • Se vanter ne serait pas bien, Editinter, 2001
  • Toi qui viens de la mer, Editinter, 2000
  • La pluie danse sur le toit, Editinter, 1999


  • Actualité

    Nouvelle(s) parution(s)

    Fragile et Claire Henry (2017)

    Autres parutions présentées sur ce site

    A la recherche du roi Jacques André éditeur (2014)
    Le Ciel est en crise Editinter (2011)
    A soleil ouvert : neuf poètes algériens Editinter (2010)
    De tous ceux qui sont morts Editinter (2010)
    Les prairies d'Altamira Editinter (2009)
    La môme espérance Editinter (2007)
    Je voulais grandir davantage Editinter (2005)

    + Consulter les archives


    Extrait
    1.

    Un soir les loups vous rejoignent
    Silencieux d'abord les yeux obliques
    Le flanc creux le poil rêche
    La queue basse l'échine saillante
    Mais l'ombre les rassure
    Ils commencent à parler
    Sans vous regarder d'une voix très douce
    De leur tendre violent amour
    Et vous les écoutez longtemps,
    Comme des voyageurs.
    Au matin ils filent sans un mot.

    2.

    Laissons aux doux rêveurs
    Leurs statistiques...
    Laissons à ceux qui tremblent
    La religion de signes ;
    Laissons à ceux que le silence effraie
    Leurs consolants désastres cathodiques ;
    Et nous, mes amis,
    Sortons plutôt sous la pluie,
    Sr le chemin des renards,
    Laissons mordre le gel à son tour,
    Embrassons le cynisme du jour,
    Son émouvante nudité :
    C'est l'année de églantines.

    3.

    La fenêtre ouverte
    Sur les montagnes enneigées
    Il lit son journal.
    Dehors l'ombre est blanche
    Sous le mur. Un merle
    Essaie la note tremblante.
    Les lettres noires disent
    La guerre et la bourrasque
    Sous les aboiements du chien
    Les cloches de l'église
    Parlent à l'autre temps
    Dans l'air tremblant de l'hiver.

    4.

    Le chant du merle
    Semble en glissant déchirer
    Le froissement des feuillages
    Avec ma pure lame
    Du très doux cri de guerre
    Qu'il jette comme une pierre
    A tous les moqueurs du monde,
    A ces merles de l'ombre,
    Les jeunes amants du printemps.
    (Virila de Leyre,
    Muet de l'extase
    Se tient entre deux notes
    A l'ombre des buis)

    5.

    Sous le signe du poisson

    Au fond notre vieil Adam
    N'était qu'un gros coelacanthe
    Pointant sa tête hors de l'eau
    Il contemplait l'air pensif
    Les gracieux iguanodons :
    "Il y a là, songeait-il,
    Une idée neuve à creuser".
    En quittant son paradis
    Mer des algues caressantes
    Il nous légua sa passion
    Pour la guerre l'amour vache
    La terre des îles vierges
    Et le goût du sel marin.
    L'inconnu seul nous appartient.


    extrait de Se vanter ne serait pas bien

        Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Facebook Newsletter