Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Poète d'aujourd'hui

Jacques Ancet


Biographie

Né le 14 juillet 1942 à Lyon. Etudes secondaires et supérieures dans cette même ville. “Lecteur” de français à l’Université de Séville, puis agrégé d’espagnol. A enseigné pendant plus de trente dans les classes préparatoires aux Grandes Ecoles littéraires et commerciales avant de se consacrer à son travail d’écrivain et de traducteur près d’Annecy où il réside.
Un colloque sur son travail, organisé par l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, s’est tenu le 22 et 23 octobre 2010, et son livre L’Identité obscure a été sélectionné pour les rencontres des « Lettres Frontières » à Annemasse en novembre 2010.
Il a reçu le prix Apollinaire 2009.

le blog de Jacques Ancet : http://jancet.blogg.org/

http://perso.wanadoo.fr/jacques.ancet/

Bibliographie

Poésie

  • Chronique d’un égarement, Lettres Vives, 2011
  • Un Morceau de lumière¸ Voix d’encre, 2005.
  • L’Identité obscure, Lettres Vives, 2009. Prix Apollinaire 2009
  • Puisqu’il est ce silence, Lettres Vives, 2010.
  • L'Orage vient, La Porte, 2009.
  • Journal de l’air, Arfuyen, 2008.
  • Entre corps et pensée, Anthologie d’Yves Charnet, L’idée bleue/Ecrits des Forges, 2007.
  • Diptyque avec une ombre, Arfuyen, 2005. Prix de poésie Charles Vildrac de la Société des Gens de Lettres, 2006, Prix Heredia de l’Académie Française, 2006
  • N’importe où, La Porte, 2006
  • L’Heure de cendre, Opales, 2006.
  • La Dernière phrase, Lettres Vives, 2004.
  • Sur le fil¸Tarabuste, 2004.
  • Le Fil de la joie, La Porte, 2003.
  • On cherche quelqu’un, Dana, 2002.
  • La Brûlure, Lettres Vives, 2002.
  • Le Jour n’en finit pas, Lettres Vives, 2001.
  • La Cour du cœur, Tarabuste 2000.
  • Vingt-quatre heures, l’été, Lettre Vives 2000.
  • L'Imperceptible, Lettres Vives, 1998.
  • A Schubert et autres élégies, Paroles d’Aube, 1997 (épuisé)
  • La Chambre vide, Lettres Vives, 1995.
  • Le Bruit du monde, Paroles d'aube, 1993 (épuisé)
  • Sous la montagne, Messidor, 1992 (épuisé)

  • De l'obstinée possibilité de la lumière, Eliane Vernay, Genève, 1988 (épuisé)
  • Lisières, Dominique Bedou, 1985 (épuisé)
  • Avant l'absence, Eliane Vernay, Genève, 1979 (épuisé)
  • L'Autre pays, Plein Chant, 1975 (épuisé)
  • Courbe du temps, Genève 1975 (épuisé)
  • Le Songe et la blessure, Plein Chant, 1972 & 1974 (épuisé)
  • Silence corps chemin,  Ed. Thomas, 1973 & 1975, Mont Analogue Editeur, 1996.

    Proses

  • Obéissance au vent
    I — Les Voix du temps, remue.net, 2009.
    II — Le Temps des voix, remue.net, 2009.
  • La Voix de la mer, remue.net, 2008.
  • La ligne de crête,Tertium éditions, 2007.
  • L'Amitié des voix
  • Image et récit de l’arbre et des saisons, André Dimanche, éditeur, 2002.
  • Le dénouement, Opales, 2001.
    IV — La tendresse, Mont Analogue Editeur, 1997.
    III — Le silence des chiens, Ubacs, 1990 (épuisé)
    II — La mémoire des visages, Flammarion, 1983.
    I   —  L'incessant, Flammarion, 1979.

    Essais
  • L’amitié des voix, publie. net, 2009
    I Les voix du temps
    II Le temps des voix
  • La voix de la mer, publie.net, 2008.
  • Chutes, Alidades, 2005.
  • Bernard Noël ou l’éclaircie, Opales, 2002.

  • Un homme assis et qui regarde, Jean-Pierre Huguet, 1997.
  • Entrada en materia, Cátedra, Madrid, 1985.Neuf poètes espagnols du vingtième siècle, Plein Chant, 1975 (épuisé)
  • Luis Cernuda, Poètes d'Aujourd'hui, Seghers, 1972 (épuisé)

    Oeuvres traduites
  • La quemadura (La brûlure), traduction d’Amelia Gamoneda, Ediciones Cálamo, Palencia, 2008.
  • Bajo la montaña (Sous la montagne), texte intégral traduit par Rafael-José Díaz, Editions Bartelby, Madrid, 2004.
  • Se busca a alguién (On cherche quelqu’un), texte intégral traduit par Amelia Gamoneda Lanza, Sibila n°8, 2001
  • La chambre vide, texte intégral, présenté et traduit en arabe par Mohammed Bennis, 1997
  • La habitación vacía (La chambre vide) Texte intégral, traduction espagnole collective du Taller de Traducción Literaria de la Universidad de La Lagune, Ediciones Canarias, Santa Cruz de Tenerife, 1996
    Extraits divers parus en revues, traduits en espagnol, en allemand, en arabe, en géorgien, en italien, en roumain et en russe.

    Traductions

  • FRANCISCO DE QUEVEDO Y VILLEJAS :
    Les Furies et les Peines, 102 sonnets, Poésie/Gallimard, 2011
  • JORGE LUIS BORGES :
    La Proximité de la mer, Gallimard, “Du Monde entier”, 2010
  • ANDRÉS SÁNCHEZ ROBAYNA :
    La roche, ed. Comp'Act, 1995 ; Sur une pierre extrême, trad. collective, Les Cahiers de Royaumont, Créaphis, 1997 ; Feu blanc¸Le Taillis Pré, 2004 ; Sur une confidence de la mer grecque, Gallimard, 2008.
  • JOSÉ ÁNGEL VALENTE :
    L'innocent suivi de Trente-sept fragments, Maspéro, 1978; Trois leçons de ténèbres, Unes, 1985; Material Memoria, Unes, 1985; Intérieur avec figures, Unes, 1987; L'éclat, Unes, 1987; La pierre et le centre, Corti, 1991; La fin de l'âge d'argent, Corti, 1992; Au dieu sans nom, Corti, 1992; Mandorle, Unes, 1992; Paysage avec des oiseaux jaunes, Corti, 1994; Chansons d'au-delà, Unes, 1995; Lecture à Ténérife, Unes, 1995, Variations sur l’oiseau et le filet, Corti, 1996, Personne, Myriam Solal, 1997, Trois Leçons de ténèbres, suivi de Mandorle et l’éclat, Poésie/Gallimard, 1998; Communication sur le mur (entretien avec Antoni Tàpies), Unes, 1999 ; Treize poèmes, Dana, 2001 ; Fragments d’un livre futur, Corti, 2002 ; Présentation et mémorial pour un monument, Dana, 2002, Fragments brisés, anthologie d’Andrés Sánchez Robayna, Consejería de Educación, Embajada de España en Francia, París 2007.
  • ANTONIO GAMONEDA :
    Pierres gravées Lettres Vives, 1996, Froid des limites, Lettres Vives ; 2000, Blues Castillan, José Corti, 2004 ; Description du mensonge, José Corti, 2004 ; Passion du regard, Lettres Vives, 2004 ; Clarté sans repos, Arfuyen, 2006 ; Cecilia, Lettres Vives, 2006.
  • MARÍA ZAMBRANO :
    Poésie et philosophie¸ Corti, 2003 ; L’homme et le divin, Corti, 2006.
  • RAMÓN GÓMEZ DE LA SERNA :
    Le livre muet, André Dimanche, 1998 ; Lettres aux hirondelles et à moi-même, André Dimanche, 2006.
  • ROBERTO JUARROZ :
    Fidélité à l’éclair, Lettres Vives, 2001, Quinzième poésie verticale, Corti, 2002.
  • ALEJANDRA PIZARNIK :
    L'autre rive, Unes, 1983; A propos de la comtesse sanglante, Unes, 1999
  • XAVIER VILLAURRUTIA :
    Nostalgie de la mort, Corti, 1991
  • LUIS MIZÓN :
    Province perdue, trad. collective, Les Cahiers de Royaumont, 1988 ; Jardin de ruines, Obsidiane, 1992.
  • LUIS CERNUDA :
    Les plaisirs interdits, Fata Morgana, 1981; Un fleuve un amour, Fata Morgana, 1985; Ocnos, Les Cahiers des Brisants, 1987
  • JEAN DE LA CROIX :
    Nuit obscure, Cantique spirituel et autres poèmes, Poésie/Gallimard, 1997
  • JUAN GELMAN :
    L’opération d’amour, Gallimard/Du monde entier, 1996.
  • VICENTE ALEIXANDRE:
    La destruction ou l'amour, Fédérop, Lyon, 1975 & 1977


  • Actualité 2017
  • Jacques Ancet : Dans le jour du langage (29/09/2017)
  • Autour de Jacques Ancet (06/09/2017)

  • Nouvelle(s) parution(s)

    Haies vives - Jacques Ancet Haies vives (2015)
    Contre-allées n°31-32 Contre-allées (2013)

    Autres parutions présentées sur ce site

    Comme si de rien L'Amourier (2012)
    L'identité obscure Lettres Vives (2009)
    Journal de l'air Arfuyen (2008)
    Entre corps et pensée L'idée bleue (2007)
    La ligne de crête Tertium (2007)
    L'heure de cendre Opales (2006)
    N'importe où La Porte (2006)
    Sur le fil Tarabuste (2005)
    Diptyque avec une ombre Arfuyen (2005)
    Chutes Alidades (2005)
    Un morceau de lumière Voix d'encre (2005)

    + Consulter les archives


    Extrait
    Sans écran caméra haut de gamme
    ni micros sans clavier ni portable
    soudain tu vas entrer dans l’infime
    ou l’infime va-t-il entrer en toi
    c’est une voix toujours que tu veux fuir
    et que tu trouves là dans ta bouche
    quand tu l’ouvres elle murmure ou grince
    tu voudrais la faire taire mais
    elle parle et c’est toi qui te tais



        Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Facebook Newsletter