Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Poète d'aujourd'hui

Jacques Darras


Biographie

Originaire de Picardie maritime (Ponthieu/Marquenterre, 1939) Jacques Darras a fréquenté l’ENS Ulm Paris (1960-1966), obtenu un Doctorat en littérature anglaise (Joseph Conrad, 1976), enseigné la poésie anglaise et américaine à l’Université de Picardie (1969-2005), occupé la fonction de Doyen de Faculté des Langues (1984-1998). À Amiens il a par ailleurs fondé la revue in’hui (1979), l’a déplacée à Bruxelles (1990, 66 numéros en tout), puis s’associant avec la revue Jungle a publié 7 numéros d’Inuits dans la Jungle. Il codirige les éditions Passeurs d’Inuits publiés au Castor Astral. Il a présidé le Marché de la Poésie de Paris (2010/2015).
En tant que poète Jacques Darras a commencé en 1988 une longue somme « épique » en 8 chants, centrée (et excentrée) sur une rivière côtière de la Manche, la Maye. Depuis le premier volume La Maye I (1988 Trois Cailloux ) sept autres chants se seront succédés (Le Cri à Bruxelles, Gallimard/l’Arbalète à Paris). C’est au contact de la poésie anglaise et américaine (Darras a traduit Whitman, Coleridge et Blake pour Gallimard; Whitman, Lowry et Shakespeare pour Grasset ; Pound pour Flammarion) que s’est élaboré ce long poème, étranger aux courants formalistes ou exclusivement lyriques de la poésie française contemporaine.
Jacques Darras vise une écriture polyphonique largement inspirée par la peinture flamande (Van Eyck, Brueghel, Ensor etc…) et la musique du même nom (Josquin, Binchois, Dufaye etc..). Il a reçu le Prix Apollinaire (2004), le Grand Prix de Poésie de l’Académie française (2006) et a été le premier Français et Européen invité à prononcer les Lord Reith Lectures sur les ondes de la BBC à Londres, dans le cadre du bicentenaire de la Révolution française (1989).
Ses livres les plus récents sont « L’indiscipline de l’eau. Anthologie personnelle 1988-2012 » (Poésie/Gallimard 2016) ; « Je sors enfin du Bois de la Gruerie. Poème cursif/discursif » (Arfuyen 2014) ; « Blaise Pascal et moi dans la voie lactée. Poèmes » (Castor Astral/Passeurs d’Inuits 2015), « La Transfiguration d’Anvers. Essai » (Arfuyen, 2015) ; « Brueghel les yeux ouverts. Essai » (Créaphis, 2015). Du Cloître à la Place publique. Poètes médiévaux du Nord de la France XIIè/XIIIè siècle (Poésie/Gallimard 2017). Par ailleurs le Castor Astral vient de rééditer (2016) La Maye Tome I et le Petit Affluent de la Maye (Tome II). La poésie de Jacques Darras a été traduite en espagnol (traducteur Miguel Veyrat, 3 livres publiés aux éditions Calima/Lintea/Libros del Aire), en allemand (traductrice Odile Kennel, deux livres chez Klak), en anglais (traducteur Richard Sieburth, revues Poetry Chicago, Mantis Stanford USA, Oxford Literature, UK), en chinois (traducteur Shu Cai, en préparation) en arabe (traductrice Hanan Kassab-Hassan, Damas) en russe (Traductrice Olga Severskaïa, revue Depôt) en néerlandais (traducteur Benno Barnard, un livre chez Uitgeverij P, Leuwen), en tchèque (Petr Kral), en italien (Isabella Palumbo/Viviane Lamarque)

http://www.jacquesdarras.com

Bibliographie

  • À l'écoute, entretiens avec Richard Sieburth sur la poésie de langue anglaise et sa traduction, " Les Passeurs d'Inuits ", In'hui / Le Castor Astral, 2018
    Il a commencé de publier un long poème en plusieurs chants,
    “La Maye” dont sont parus les quatre premiers :
  • L'embouchure de la Maye, Le Castor Astral, 2018
  • La Maye, Le Castor Astral, 2016
  • Le petit affluent de la Maye, Le Castor Astral, 2016
  • L'Indiscipline de l'eau, Anthologie personnelle 1988-2012 » (Poésie/Gallimard, 2016
  • Blaise Pascal et moi dans la voie lactée, Poèmes, Castor Astral/Passeurs d’Inuits 2015
  • Je sors enfin du Bois de la Gruerie. Poème cursif/discursif, Arfuyen 2014
  • Blaise Pascal et moi dans la voie lactée, Le Castor Astral, 2015
  • Irruption de la Manche, Le cri, 2012
  • La Maye I , In’hui, Amiens, 1988
  • Le Petit Affluent de la Maye II , Trois Cailloux, Amiens, 1993
  • Van Eyck et les rivières, dont la Maye IV , Le Cri, Bruxelles, 1996
  • L’Embouchure de la Maye dans les vagues de la Manche, III, , Le Cri, Bruxelles, 2000.
    Il a publié un fragment du cinquième livre, Moi j’aime la Belgique ! , Gallimard l’Arbalète, 2001
  • Andrea Doria avec un chat à Gênes, ed. Lanore, 2003

    Il a traduit les poètes et écrivains de langue anglaise :
  • Le Mariage du Ciel et de l'Enfer de William Blake, choix présentation et traduction Gallimard, 2013
  • Walt Whitman, Feuilles d’herbe , Grasset Cahiers Rouges,1989 et 1993, puis Gallimard NRF/Poésie, 2002,
  • Ezra Pound, Les Cantos , Flammarion, 1986 puis 2002,
    trad. collective
  • Malcolm Lowry, Sous le Volcan , Grasset 1987 puis Hachette Pochothèque 1993, ainsi que Basil Bunting, David Jones,Geoffrey Hill, Marina Tsvetaeva.

    Il fait partie de l’anthologie Poètes à Voix haute,Orphée Studio, réalisée par André Velter pour les éditions Gallimard (Collection NRF, 1999), de l’ Anthologie de la poésie francaise du vingtième siècle, réalisée par Jean-Baptiste Para (Tome II,NRF/ Poésie Gallimard, 2000).

    Il a écrit plusieurs essais dont :
  • Nous sommes tous des romantiques allemands, Calmann-Lévy, 2002
  • Allen Ginsberg : La voix, le souffle , Jean-Michel Place, 2002
  • Qui parle l’européen ? , Le Cri, Bruxelles, 2001
  • La Mer hors d’elle-même , Hatier, 1993
  • Le Génie du Nord , Grasset, 1988


  • Actualité

    Nouvelle(s) parution(s)

    La Maye Le Castor Astral (2016)
    Le petit affluent de la Maye Le Castor Astral (2016)
    L'Indiscipline de l'eau Gallimard (2016)
    Blaise Pascal et moi dans la voie lactée Le Castor Astral (2015)
    Le Mariage du Ciel et de l'Enfer de William Blake, choix présentation et traduction Gallimard (2013)
    Irruption de la Manche Le cri (2012)

    Autres parutions présentées sur ce site

    L'embouchure de la Maye Le Castor Astral (2018)
    À l'écoute Le Castor Astral (2018)
    A ciel ouvert La Passe du Vent (2010)
    Tout à coup je ne suis plus seul Gallimard (2006)
    Vous n'avez pas le vertige ? Gallimard (2004)
    Andrea Doria avec un chat à Gênes Lanore (2003)

    + Consulter les archives


    Extrait
    Service du chiffre

    L'histoire ne bouge pas.
    L'histoire donne l'illusion de bouger.
    Comme la mer.
    Comme la Mer Méditerranée.
    Vous ramez vous croyer avancer.
    Vous ne bougez pas.
    Il y a les Musulmans il y a les Chrétiens.
    Entre les deux il y a la Méditerranée.
    Vous êtes entre les deux rives de l'Histoire.
    L'une musulmane.
    L'autre chrétienne.
    Cela dure depuis mille quatre cents ans environ.
    On ne compte plus le temps les années à partir
    d'une telle immobilité.
    Il y a des mobiles.
    Il y a des acteurs des mobiles des acteurs mobiles.
    Ils s'agitent ils s'exercent ils se poursuivent ils se rattrapent.
    Ils se tuent s'égorgent s'emprisonnent.
    Rien n'y fait.
    L'immobilité rattrape les mobiles
    Les mobiles sont immuables.
    Quels sont-ils ?
    Apparamment l'enjeu du jeu est le contrôle de la mer entre les deux.
    Apparemment les deux camps se rencontrent au milieu pour s'anéantir.
    Par galères interposées.
    l'Histoire est l'histoire des anéantissements.
    L'un anéantit l'autre l'autre anéantit l'un.
    Le néant n'est jamais achevé.
    Le néant est un commencement infini.
    le néant n'a pas de préférence qu'on se le dise bien.
    le néant n'a pas de préférence pour l'un ou pour l'autre camp.
    S'en remettre au néant c'est commencer la fin.
    Mais le mobile final de cette immobilité quel est-il ?
    Dieu.
    Le visage la vision que les Chriétiens les Musulmans donnent à Dieu.
    Il y a deux rives il y a deux Dieux.
    Il faut que l'un anéantisse l'autre.
    Dieu est l'image de la dictature du chiffre un sur les autres.
    Il ne peut y avoir qu'un Un.
    Pourrait-on changer l'arithmétique ,
    pourrait-on avoir une arithmétique marine méditerranéenne de l'Entre-Dieux ?
    Commencer par deux et revenir à un par exemple ?
    Dieu est un Arabe qui voudrait écrire 1 en chiffres romains.

    Extrait de Andrea Doria avec un chat à Gênes, ed. Lanore, 2003

    Autres poèmes
  • Les poires
  • Filatures tourquenoises pour la ville de Tourcoing
  • J'ai un corps réel
  • Vert Véronèse

  •     Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Twitter Instagram Newsletter