Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Poète d'aujourd'hui

Carl Norac


Biographie

Né en Belgique en 1960, Carl Norac est avant tout poète. Ses premiers recueils, à la recherche de la candeur, sont parus à Paris, essentiellement aux Editions de la Différence. "Voltaire se réconcilie avec Rimbaud" écrira, à leur propos, Pierre Mertens dans "Le Soir". Deux nouveaux recueils de poèmes sont parus en 2003 : "Le carnet bleu" (La Renaissance du LIvre, Tournai), textes sur les voyages de l'auteur autour du monde et "Métropolitaines" (L'Escampette, Bordeaux), un livre entièrement écrit dan sle métro de Paris.
Carl Norac est aussi écrivain pour la jeunesse, traduit à ce jour en 19 langues. Il vit en France, près d'Orléans.

site internet www.carlnorac.com

Bibliographie

(Choix sur 50 titres)
Poésie
Métropolitaines, L'escampette, Bordeaux, 2003.
Le carnet bleu , La Renaissance du Livre, Tournai, 2003.
Eloge de la patience, Editions de la Différence, Paris, 1999.
Le carnet de Montréal, Editions Le Noraît, Montréal, 1998.
La Candeur, Editions de la Différence, Coll. Littérature, Paris, 1996.

Poèmes et contes pour la jeunesse
Un secret pour grandir 'Ill. Carl Cneutt), Pastel-Ecole de Loisirs, 2003.
Lettres du géant à l'enfant qui passe, Espace Nord junior, Labor, 2002.
Le dernier voyage de Saint-Exupéry, La Renaissance du Livre, 2002.


Actualité

Nouvelle(s) parution(s)

Le petit musée du bleu Rue du Monde (2015)
L'Opéra volant Rue du Monde (2014)

Autres parutions présentées sur ce site

Petites histoires pour rêver dans sa poche Sarbacane (2012)
Petites grimaces et grands sourires Editions du Rocher / coll. Lo païs d'enfance (2006)
Carl Norac IPH éditeurs (2005)
Lettres du géant à l'enfant qui passe, suivi de Carnaval des animaux et des Poèmes pour passer le temps Labor (2002)

+ Consulter les archives


Extrait
Prière du soldat Kostrowitzky

la mort me suit parfois et je lui dis
patiente
je n'ai pas encore mis
de mots sous les cailloux
j'écris "je suis vivant"
tout en fermant les yeux

la mort me suit parfois et je lui dis
patiente
tous les matins je suis vieux
mais les soirs je m'enfante
laisse-moi jouer un peu
dans la cour des grandes ombres

patiente ô sage mort
écoute si ténu
le bruit de l'encre bue
sur cette page
et puis dors

(Inédit)

Autres poèmes
  • Meung-sur-Loire
  • L' Age d'or
  • D’UNE SARBACANE

  •     Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Facebook Newsletter