Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Retrouvailles

Jean Max Tixier


Biographie

Né en 1935 à Marseille. Etudes de sciences et de lettres. Thèse de IIIè cycle : "Poésie et Mathématique". Poète, critique, romancier.
S'intéresse à l'écriture sous tous ses aspects et aux rapports entre la littérature et les sciences. Se définit volontiers comme polygraphe par provocation.
Auteur de plus de 70 ouvrages dans des genres divers (certains en collaboration ou sous pseudonymes), dont une quinzaine de plaquettes et recueils de poèmes.
Membre du comité de rédaction des revues "Autre Sud" (après la revue "Sud" 1970-1996), "Encres Vives", "Poésie 1 Vagabondages". Grand prix Littéraire de Provence en 1994 pourl'ensemble de son oeuvre.

Bibliographie

Recueils et plaquettes

  • Passage, avec Youl, tirage limité à 3 exemplaires, 2005
  • Stances à la demme dernière, éd. Alain Benoît, 2005
  • Fragments de l'obscur/Frammenti dal buio, édition bilingue,
  • Campanotto Editore, Passian di Prato, 2004
  • Le Temps des mots, éd. Pluie d'étoiles, 2004
  • Requiem pour un silence, éd. La Porte, 2003
  • Profils de chutes et autres partitions, éd. Telo Martius, 2003
  • Le manteau de circé, ed Le Taillis Pré, 2003
  • Jardin ou peut-être jardin, Alain Benoît, 2003
  • Double marée, collection Pli dirigée par Daniel Leuwers, 2002
  • Fragments de l'obscur, éd. Associatives Clapas, 2002
  • Chasseur de mémoire, Le Cherche-midi, 2001
  • Aphrorismes du silence, collection Le Livre d'argile, 2001
  • Le Temps des guêpes, éd. Tipaza, 2000
  • Où s'invente le jour, éd. Associatives Clapas, 2000
  • L'imprécation du silence, éd. Cogito, 1999
  • Recitativ de Sare, traduit du roumain, éd. Libra, , 1999
  • Petites histoires de la mer, éd. Pluie d'étoiles, 1999
  • Scènes des songes quotidiens, éd. Associatives Clapas, 1998
  • Questions de climat, éd. Autres Temps, 1997
  • L’oiseau de glaise, Arcantère, 1995. Prix Antonin Artaud
  • L’instant précaire, L’arbre à paroles, 1995
  • Le Roseau Noir, éd. L'Atelier des Grames, 1994
  • Espace d'un jardin, éd. Associatives Clapas, 1993
  • Etats du lieu, Autres Temps, 1992. Prix Campion-Guillaumet de la SGDL
  • Vertige Camaieu, éd. Telo Martius, 1991
  • L’arrière-temps, La Table rase, le Noroît, 1989
  • Silence ombre portée, éd. Encres vives, 1987
  • La Traversée des eaux, Sud, 1984
  • Etats des lieux, Ed Sud, 1984
  • Demeure sous les eaux, éd. L'Atelier des Grames, 1983
  • Ouverture du delta, éd. Encres vives, 1980
  • Lecture d’une ville, Sud, 1976
  • Design, éd. Encres vives, 1973
  • Mesure de la soif, éd. Encres vives, 1970
  • En guise de paroles, éd. Encres vives, 1970
  • La pierre hypnotisée, éd. Les Nouveaux Cahiers de "Jeunesse", 1968
  • La vague immédiate, éd. Mic Berthe, 1967
  • La pousse des choses, éd. Encres vives, 1967

    Et pour la jeunesse
  • Petites histoires de la mer, Pluie d’étoiles, 1999

    romans
  • La fiancée du santonnier, Les Presses de la cité, 2002
  • Le crime des Hautes Terres, Les Presses de la Cité, 2001
  • Le jardin d’argile, le Cherche-midi, 1997

    Principales anthologies
  • La Poésie française contemporaine, éd. Cogito, 2004
  • Joyaux au sud / Juvaere din sud, traduit du roumain, éd. Cogito, 2004
  • Poètes de sud, éd. Rijois, 1978

    Essais
    Vers une logoqie poétique, éd. La Table Rase, 1980


  • Actualité

    Autres parutions présentées sur ce site

    Parabole des nuées Tipaza (2009)
    Chants de l'évidence Autres Temps (2009)
    Le grenier à sel Encres vives (2008)
    Les silences du passeur Le Taillis pré (2006)
    Le temps des mots Pluie d'étoiles éditions (2004)

    + Consulter les archives


    Extrait
    passage de l'enfant

    Non pas chargé de chaînes vint l'enfant. Il serrait contre sa poitrine une brassée d'ombres. Les portes s'ouvrirent devant lui. Les barrières tombèrent. Sans cesser de grandir, il portait ce fardeau. personne ne l'aidait à soulever l'obscur. Personne ne voyait que la nuit le gagnait. ni qu'il avait perdu l'innocence en chemin.

    L'aube ne prononce jamais la même parole. Mais l'enfant se souvient de sa lumière. Il emporte le vent chasseur de nuit. Le chant des feuilles aux premières lueurs. L'exaltation du coeur quand le soleil se lève. Sair-il que le noir disparu circule dans ses veine ? que sous sa peau candide il est une autre nuit ?

    Dans la musique verte de l'enfance éclôt le désir nu. Tandis que la ferveur secrète son écorce, elle chante d'être brûlée. Lumière dans la lumière, elle tresse les voies d'une langue inconnue. La ténèbre retient le fleuve au seuil du gel grevé de songes. Le fanal meurt à l'encontre du vent. Un bruit palpite encore dans les lointains de la parole. Enfance, en soi perdue, témoigne-t-il pour la seule mémoire ?

    Extrait de Le manteau de circé, ed Le Taillis Pré, 2003

        Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Twitter Instagram Newsletter