Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Poète d'aujourd'hui

Georges Emmanuel Clancier


Biographie

Né en 1914. Homme de radio, romancier, poète, critique littéraire. Journaliste.


Bibliographie

Poésie

  • Vive fut l'aventure, Paris, Gallimard, 2008
  • Le Paysan céleste - Notre part d'or et d'ombre (poèmes 1950-2000), préface d'André Dhôtel, Paris, Poésie/Gallimard, 2008
  • Terres de mémoire suivi de Vrai visage, Paris, La Table Ronde, coll. poche
  • La Petite vermillon no 187, 2003
  • Contre-Chants, Paris, Gallimard, 2001
  • Passagers du temps, Paris, Gallimard, 1991
  • L'enfant double, Librairie générale française, 1991
  • Tentative d'un cadastre amoureux, Ottawa (Canada), Écrits des Forges, 1989
  • L'Orée, Luxembourg, Euroeditor, 1987
  • Le Paysan céleste, suivi de Chansons sur porcelaine, Notre temps, Écriture des jours, préface de Pierre Gascar, Paris, Poésie Gallimard, 1984
  • Le Poème hanté, Paris, Gallimard, 1983
  • Mots de l'Aspre, Georges Badin, 1980
  • Oscillante parole, Paris, Gallimard, 1978
  • Le Voyage analogique, Paris, Jean Briance, 1976
  • La poésie et ses environs, collection blanche, Gallimard, 1973
  • Peut-être une demeure, précédé d' Écriture des jours, Paris, Gallimard, 1972
  • Le Siècle et l'espace, Marc Pessein, 1970
  • Terres de Mémoire, Paris, Robert Laffont, 1965
  • Évidences, Paris, Mercure de France, 1960
  • Une Voix, Paris, Gallimard, 1957 (Prix Artaud)
  • Vrai visage, Paris, Seghers, 1953; Paris, Robert Laffont, 1965
  • L'Autre rive, Limoges, Rougerie, 1952
  • Terre secrète, Paris, Seghers, 1951
  • Journal parlé, Limoges, Rougerie, 1949
  • Temps des héros, Cahiers de l'École de Rochefort, 1943
  • Le Paysan céleste, Marseille, Robert Laffont, 1943

    Romans
  • Une Ombre Sarrasine, Paris, Albin Michel, 1996
  • Le Pain noir, La Fabrique du roi, tome I, Les Drapeaux de la ville, La dernière saison, tome II, Paris, Robert Laffont, 1991
  • La Halte dans l'été, Paris, Robert Laffont, 1976
  • L'Éternité plus un jour, Paris, Robert Laffont, 1969; La Table Ronde, 2005
  • Les Incertains, Paris, Seghers, 1965; Paris, Robert Laffont, 1970
  • La Dernière Saison (IV), Paris, Robert Laffont, 1961
  • Les Drapeaux de la ville (III), Paris, Robert Laffont, 1959
  • La Fabrique du roi (II), Paris, Robert Laffont, 1957
  • Le Pain noir (I), Paris, Robert Laffont, 1956
  • Dernière heure, Paris, Gallimard, 1951; Éditions du Rocher, 1998
  • La Couronne de vie, Paris, Edmond Charlot, 1946
  • Quadrille sur la tour, Alger, Edmond Charlot, 1942 puis Mercure de France 1963

    Nouvelles et contes
  • L'Enfant qui prenait le vent, Paris, Casterman, 1984
  • L'Enfant de neige, Paris, Casterman, 1978
  • Les Arènes de Vérone, Paris, Robert Laffont, 1964
  • Le Baptême, Paris, Les Œuvres libres no 156, Arthème Fayard, 1959
  • Le Parti des enfants, Paris, Les Œuvres libres no 137, Arthème Fayard, 1957
  • La Couleuvre du dimanche, Nice, Méditerranea, 1937

    Sur l'auteur
  • Georges-Emmanuel Clancier, passager du temps, La table ronde, 2013


  • Actualité

    Nouvelle(s) parution(s)

    Le temps d'apprendre à vivre Albin Michel (2016)
    Poésie première n°58 Poésie Première (2014)
    Georges-Emmanuel Clancier, passager du temps La table ronde (2013)

    Autres parutions présentées sur ce site

    Vive fut l'aventure Gallimard (2008)
    Le paysan céleste Gallimard (2008)
    L'oiseleur pris au piège Le bruit des autres (2006)

    + Consulter les archives


    Extrait
    Légende d'un poète

    Attristant le penser me vient
    que si nos pensées tu vis
    ce rêve est nôtre et non pas tien.

    En moi résonne en vain l'appel
    vers ton impossible présence
    ô frère à jamais devenu
    ermite ou page de la mort.

    Mais non tu n'es que pages vives
    d'une inquiète mélancolie,
    ton ombre on dirait va sortir
    de ces vers que ta voix murmure
    au promenoir des deux amants.

    Seule flâne encor ta mémoire.
    N'est plus d'Iseult pour toi Tristan
    dont le beau rime non plus
    avec rires ou pleurs des belles
    mais en secret avec le mythe
    d'Orphée en lui-même changé,
    en mot changé mon pauvre Orphée
    même s'ils bruissent ou s'ils chantent
    au fond du songe au fond du coeur.

    De si loin nous parvient l'écho
    d'un aveu lié à tes heures
    de si loin d'au-delà néant
    et déjà nous ne savons plus
    quelle voix passe en votre voix
    pour scander l'adieu des amants
    "Car vivant d'une même vie
    Ils meurent d'une même mort".

    in, Contre-Chants, collection blanche, Gallimard 2000

    Autres poèmes
  • De quel amour blessé
  • L'impossible voeu

  •     Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Facebook Newsletter