Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Les confidents, les chaises-poèmes de Michel Goulet  

A partir du 4 mars prochain, dans le cadre du Printemps des Poètes, le Centre des monuments nationaux présente dans le jardin du Palais-Royal dix causeuses poétiques - « Les confidents » - créées, spécifiquement pour le lieu, par le sculpteur québécois Michel Goulet avec la complicité de François Massut.

Dix causeuses installées dans le jardin du Palais-Royal font écho aux traditionnelles chaises installées dans les jardins parisiens au siècle dernier.
L’artiste Michel Goulet a choisi, avec la complicité du Prince Jardinier, de faire revivre ces chaises dans leur nouvelle configuration en les nommant « Les confidents». Lieux de rencontre, de partage et d'échange, ces chaises sont en tous points semblables à celles qu'elles côtoient, hormis le fait que chacune porte, percés dans les bandes horizontales du dossier, un fragment poétique et le nom d'un poète illustre. Un objet du quotidien est posé sur la tablette entre les deux chaises pour identifier et distinguer « Les confidents » et personnaliser le passage d’un rêveur assis là le temps d’un poème. Ainsi, en branchant ses écouteurs sur le boîtier central, on peut écouter des vers de poètes contemporains dits en toute intimité à chaque personne qui prend place sur une chaise-poème. Régulièrement, d'autres poèmes et d'autres poètes de tous horizons, viendront ajouter leurs voix pour créer une symphonie de paroles sensibles et originales au cœur du jardin du Palais-Royal.

Artiste sculpteur, Michel Goulet vit et travaille à Montréal au Québec. En parlant de sa démarche artistique, il a écrit: "J'ai toujours puisé parmi les objets déjà existants plutôt que de les inventer, choisi les motifs anecdotiques plutôt que les constructions savantes, accumulé les images iconiques plutôt qu'inventer de l'absolu: faire en sorte que l'art et la vie soient au plus près, qu'on ne sache plus vraiment si c'est de l'art ou du commun de la vie. Je travaille avant tout avec la rencontre, avec l'échange, avec la mise en commun et avec la reconnaissance de qui nous sommes face à l'autre. J'ai besoin de cette affinité avec l'objet que l'on partage, avec cet objet qui n'est pas de l'art pour en faire un matériau de ma sculpture. J'ai besoin aussi de cet objet petit, sans réelle valeur, fragile pour donner de la force à tout ce qui l'entoure. J'ai besoin enfin de cet objet qui n'est pas une simple représentation, mais une chose en soi."


François Massut est né et a grandi dans les Ardennes, plus précisément à côté de Charleville-Mézières, ville natale d'Arthur Rimbaud. Il vit à Paris. Avec le collectif Poésie is not dead qu’il a fondé, il tente de vaporiser, de percoler et de polliniser le poème dans l’espace public via différents médiums (installations, performances, road-trips de poésie action avec la Rimbaudmobile, etc.). Son objectif est que la poésie rencontre un auditoire non averti, non préparé, "dans une situation de risque et de fraîcheur, funambule et présente, malgré tout ! ".

Artiste sculpteur, Michel Goulet vit et travaille à Montréal au Québec. En parlant de sa démarche artistique, il a écrit: "J'ai toujours puisé parmi les objets déjà existants plutôt que de les inventer, choisi les motifs anecdotiques plutôt que les constructions savantes, accumulé les images iconiques plutôt qu'inventer de l'absolu: faire en sorte que l'art et la vie soient au plus près, qu'on ne sache plus vraiment si c'est de l'art ou du commun de la vie. Je travaille avant tout avec la rencontre, avec l'échange, avec la mise en commun et avec la reconnaissance de qui nous sommes face à l'autre. J'ai besoin de cette affinité avec l'objet que l'on partage, avec cet objet qui n'est pas de l'art pour en faire un matériau de ma sculpture. J'ai besoin aussi de cet objet petit, sans réelle valeur, fragile pour donner de la force à tout ce qui l'entoure. J'ai besoin enfin de cet objet qui n'est pas une simple représentation, mais une chose en soi."


François Massut est né et a grandi dans les Ardennes, plus précisément à côté de Charleville-Mézières, ville natale d'Arthur Rimbaud. Il vit à Paris. Avec le collectif Poésie is not dead qu’il a fondé, il tente de vaporiser, de percoler et de polliniser le poème dans l’espace public via différents médiums (installations, performances, road-trips de poésie action avec la Rimbaudmobile, etc.). Son objectif est que la poésie rencontre un auditoire non averti, non préparé, "dans une situation de risque et de fraîcheur, funambule et présente, malgré tout ! ".

L’œuvre a été réalisée grâce aux soutiens en France du ministère de la Culture et de la Communication-Délégation générale à la langue française et aux langues de France, du Centre des monuments nationaux, des associations Le Printemps des Poètes et Poètes dans la Ville, de la société Le Prince Jardinier et au Québec du ministère de la Culture et des Communications, du Conseil des arts et des lettres du Québec, de la Délégation générale du Québec à Paris, de la Fondation Simon et Sylvie Blais.

Michel Goulet et François Massut expriment leur reconnaissance aux éditeurs français Actes Sud, Le Bleu du ciel, Le Castor Astral, éd. De Minuit, éd. Grasset, éd. José Corti, éd. POL, éd. Thélème et le Temps des Cerises, à la revue Dock(s) et à l’association les Parvis Poétiques. Ils tiennent également à remercier MaelstrÖm reEvolution en Belgique ainsi que les éd. de l’Hexagone et les éd. Hurtubise au Québec.


Responsables presse pour :
le Centre des monuments nationaux : Camille Boneu camille.boneu@monuments-nationaux.fr 01 44 61 21 86 / 06 73 12 19 63

    Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Facebook Newsletter